Dendrolab.ch
     
 

Background

 
 
 

Dendrolab.ch a été créé en juillet 2000 à l’Université de Fribourg à l’initiative du Professeur assistant Markus Stoffel. Depuis le 1er janvier 2009, le laboratoire est officiellement rattaché à l’Institut de Géologie de l'Université de Berne. Dendrolab.ch maintient également une collaboration étroite avec le groupe « Climatic Change and Climate Impacts Research (C3i) » de l’institut des Sciences de l’Environnement de l’Université de Genève.

   

Le Laboratoire est composé du Professeur assistant Markus Stoffel, de quatre PostDocs (Juan Ballesteros, Christophe Corona, Johannes Edvarsson, Virginia Ruiz Villanueva, Daniel Trappmann) ainsi que de trois doctorants (Sébastien Guillet, Christine Moos, Clara Rodriguez-Morata). En outre, quatre doctorants et trois PostDocs travallent au laboratoire réalisent actuellement une partie de leurs travaux de recherche en tant que chercheurs associés:

Elena Muntan (UCB, Espagne), Romain Schläppy (Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, France), Klaus Schraml (BOKU - Vienne, Autriche), Osvaldo Franco (UNAM – Mexico, Mexique), Alejandro Casteller (IANIGLA - Mendoza, Argentine), Jérôme Lopez Saez (Irstea - Grenoble, France) et Olimpio Pop (UBB - Cluj-Napoca, Roumanie). Douze étudiant(e)s élaborent leur travail de Master et de Bachelor sous la direction des membres du laboratoire.

De renommée internationale, Dendrolab.ch occupe aujourd’hui une place de choix en dendroécologie. Le laboratoire est notamment à la pointe de la recherche en dendrogéomorphologie, discipline qui étudie les cernes de croissance des arbres pour mieux comprendre les processus géomorphologiques et les risques qui leurs sont associés.

C’est avec la recherche fondamentale et appliquée en dendrogéomorphologie que le laboratoire a construit sa réputation. Dendrolab.ch s’est spécialisé dans l’étude des coulées de débris, des crues, des chutes de pierre, des avalanches, des glissements de terrain, des lahars et dans la quantification des taux d’érosion. Initialement nos activités de recherche nous ont conduit à travailler au cœur du massif des Alpes, en Espagne, dans les Carpates, au Mexique, dans les Andes mais nous avons depuis étendu nos activités aux massifs de l’Himalaya, du Tien Shan, à la péninsule du Kamchatka, ainsi qu’aux régions subarctiques de l’Amérique du Nord.

Dendrolab.ch a également investi d’autres champs de la dendroécologie. Les membres du laboratoire utilisent les informations contenues au sein des cernes de croissance pour répondre à des problématiques variées en écologie végétale, en hydrologie, en glaciologie, et en climatologie. En outre, les informations apportées par les cernes des arbres sont également exploitées par nos équipes pour perfectionner les modèles numériques reproduisant certains processus géomorphologiques tels que les avalanches ou les chutes de pierre.

Le laboratoire est exclusivement financé par des fonds externes en provenance de l’Union Européenne, l’Office Fédéral pour le Développement (FOEN), l’Agence Suisse pour le Développement et la Coopération (Seco), les Autorités Cantonales Suisses (Valais), le Programme de Développement des Nations-Unies (PNUD), ainsi que de nombreux pays étrangers (Autriche, France, Espagne)

 
Dendrolab.ch